En réunissant un collectif d’artistes et d’habitants, ce projet propose d’afficher sur les murs, de manière éphémère et au cours d’un chantier ouvert à tous, la parole d’une population sur des questions données : de quoi avez-vous peur ? Quel voisin êtes-vous ? Pourquoi ici plutôt qu’ailleurs ? C’est en 2012 que le collectif Le printemps du machiniste crée cette performance mêlant marionnette, théâtre, musique et danse, et qui interpelle le rôle et la place du citoyen dans l’espace public.

Les étapes du projets

 

Le choix et la définition des questions.

La collecte des phrases (indirectement via 

des boîtes aux lettres, ou directement via 

des intervention musicales et théâtrales). 

La réécriture puis l’affichage des phrases 

sur le mur. Le collectif conclut toujours 

cette intervention par un rassemblement 

festif autour de l’œuvre réalisée.

Les interventions passées

 

2011, Théâtre de l’Arentelle (48)

2013, Festival d’Olt au Bleymard (48)

2013, Festival de Charleville-Mézières (08)

2014, Festival Bastille, Quartier Libre (75)

2015, Marche républicaine, Charlie l’Ecrieur Public (75)

2015, Festival Avis de Stage, Viellux à Henrichemont (18)

2016, Lille Métropole (59)

Destinataires, objectifs et impact

 

Le projet se présente comme un outil souple et modulable qui permet de soulever une ou plusieurs questions définies au préalable avec le commanditaire ou co-construites avec la population. Il peut être mis au service de toutes sortes d’acteurs : lieux culturels, municipalités, associations de quartier, festivals, établissements publics.

Permettant de solliciter l’opinion d’une population, il suscite une interrogation personnelle et un débat public et rapproche différents groupes sociaux et différentes générations autour de procédés artistiques nouveaux et d’une même envie d’expression libre.

Il permet aussi de faire (re)découvrir un lieu en transformant sa façade, revaloriser un patrimoine bâti pour prendre conscience de l’espace comme bien commun.